actualité
Retour accueil
L’Abbaye de l'Ouÿe

En 1163, par charte datée à Etampes, Louis VII avait donné aux religieux de l’Ordre de Grandmont, les terres et les bois de l’Ouÿe au centre desquels existait déjà un sanctuaire. La légende raconte qu’il avait été élevé à l’endroit même où ce roi, égaré au cours d’une chasse, avait été oui de ses compagnons. En reconnaissance, il avait érigé ce sanctuaire, dédié à Notre Dame de l’Ouÿe.

              Entre le 14 et le 17ème siècle, l’abbaye changea plusieurs fois de protecteurs et d’administrateurs. Elle fut endommagée à plusieurs reprises pendant la guerre de cent ans et les guerres de religion. A chaque fois elle sera reconstruite et agrandie avec les fonds des mécènes et seigneurs qui se sont succédés. Le portail sud de la ferme actuelle fut construit en 1724 par l’architecte GODAT.

              L’abbaye ne fut pas toujours réservée au clergé. Des ordres religieux furent dissous ou partirent pour être remplacés par d’autres ordres. Pendant la Révolution elle fut vendue à des particuliers qui démolirent quelques bâtiments. Les bois aussi furent vendus. Mal entretenue, l’Abbaye se dégrada au fil du temps. M. PARMENTIER la racheta en 1908, il la restaura et y laissa toute sa fortune. Il mourut en 1941 après avoir fait d’énormes travaux de rénovation.

              Pendant la seconde guerre mondiale, il y eut quelques faits d’armes autour d’elle.

              L’Abbaye est la propriété des Sœurs Ursulines depuis 1946. Au début elle fut une maison de repos pour les Sœurs. Elles y firent effectuer de nouveaux travaux. Le Prieuré n’était habité qu’occasionnellement l’été et pendant les vacances scolaires. Actuellement, une petite communauté y vit en permanence. Elle épaule le Clergé local et accueille des personnes pour des retraites spirituelles.